Un Suédois Sauve Une Ado D’une Tentative De Suicide. Mais Ce Qu’il Se Passe Après Reste Gravé Dans Sa Mémoire!

Partager sur Facebook

Le Suédois Martin Qviström passe sur un pont en vélo lorsqu’il voit une jeune fille prête à sauter. Sur Facebook, le jeune homme explique ce qu’il s’est ensuite passé.

tweebuzz-suedois-sauve-ado-dune-tentative-de-suicide-quil-se-passe-apres-reste-grave-memoire-1

“Aujourd’hui, quelque chose de terrible est arrivé. Une ado est presque morte devant mes yeux. J’étais simplement en train de faire du vélo sur un pont quand j’ai vu une jeune fille de 16 ans grimper par dessus la rambarde, prête à sauter. J’ai pédalé aussi vite que possible et j’ai crié “Qu’est-ce que tu fais ?!”. Ce à quoi elle a répondu : “Je vais sauter !” et elle a ensuite lâché la balustrade. J’ai juste eu le temps de passer mes bras par dessus la rambarde et de l’attraper à la taille.

Et elle était là, se balançant au bout de mes bras, avec l’eau en dessous d’elle. De toutes mes forces, je l’ai remontée, et il n’y avait plus que la barrière entre nous. D’une voix calme, je lui ai dit la première chose qui m’est venue à l’esprit : “Mon frère s’est suicidé il y a 23 ans et je ne laisserai personne d’autre faire pareil. Ca a tellement changé ma vie que je ne te laisserai pas faire la même chose aux personnes qui tiennent à toi. C’est sûrement très dur pour toi en ce moment, mais crois-moi, tout ira mieux.” Mais elle a refusé de passer de l’autre côté et s’est mise à pleurer. “Je veux mourir, je veux mourir” disait-elle en se parlant à elle-même. “Tu ne vas pas mourir aujourd’hui”. Je l’ai serrée encore un peu plus dans mes bras. Deux cyclistes se sont arrêtés et ont regardé la scène. Personne ne nous est venu en aide jusqu’à ce que je leur dise d’appeler la police.

Les policiers sont arrivés au bout de quatre minutes. Pendant ce temps, la jeune fille m’a dit que ses parents allaient la détester, qu’elle était bipolaire et était gardée en service psychiatrique pour cette raison. Je lui ai dit que tout irait mieux et qu’elle trouverait le bonheur et la joie un jour. La police l’a menottée à la rambarde pour qu’elle ne puisse pas sauter. Et je suis restée près d’elle. Mes bras étaient la seule chose qui la séparait de la mort.

Si j’étais arrivé une seconde plus tard, je l’aurais vu tomber devant mes yeux. C’est une pensée affreuse. J’ai laissé mon nom et numéro de téléphone à la police pour que cette jeune fille me contacte si elle le souhaitait. J’aimerais lui dire que c’est une personne magnifique à qui il arrivera des choses fantastiques, et que le monde a de nombreuses merveilles à offrir. La vie est un cadeau. J’aimerai l’aider à comprendre ça.

C’était vraiment un sauvetage de dernière seconde. Ce héros mérite des milliers de mercis.

Partager sur Facebook

RECEVEZ PLUS D'HISTOIRES DANS VOTRE BOITE MAIL!

Inscrivez-vous et recevez chaque jour ces histoires dont tout le monde parle.