Harcèlement : Le Souffre-douleur Suspendu À Deux Reprises Dans Le Vide Par Ses Camarades

Partager sur Facebook

tweebuzz-harcelement-souffre-douleur-suspendu-a-deux-reprises-vide-camarades

Scandale au sein d’un établissement scolaire du Pays de Condé. Le monde est complètement fou, tant de désastres qui doivent attirer l’attention de tous. Mardi, un lycéen a porté plainte contre plusieurs de ses camarades qui l’ont suspendu par les pieds dans le vide, à deux reprises, dans leur établissement scolaire du Pays de Condé, à Condé-sur-L’Escaut, dans le Nord. L’éducation des enfants remise en question.
05 oct 15:20
Il serait victime de harcèlement scolaire depuis un mois. Mardi 4 octobre, un élève de 15 ans scolarisé au lycée du Pays de Condé, à Condé-sur-L’Escaut dans le Nord, a porté plainte contre plusieurs lycéens qui s’en prenaient à lui dans leur lycée. Depuis la rentrée, plusieurs jeunes, dont on ne sait pas s’ils sont dans la même classe que la victime, s’en sont pris à lui à plusieurs reprises avec violence, jusqu’à le suspendre dans le vide.

Interrogé, le procureur de Valenciennes a expliqué ce mercredi que « cet élève a indiqué avoir été suspendu dans le vide à deux reprises, les 21 et 28 septembre, par un groupe d’élèves. Les auteurs principaux seraient au nombre de quatre. » Selon des témoins cités par le quotidien local, l’élève a été suspendu « depuis la passerelle du troisième étage » de leur établissement scolaire.
La victime entendue par la brigade de la sûreté urbaine

Lundi 3 octobre, en réaction à cette agression qualifiée de « harcèlement » au sein du corps enseignant, les professeurs ont procédé à une grève momentanée. Ils ont demandé à ce que les auteurs des faits soient sanctionnés. Le lendemain, des membres de la brigade de la sûreté urbaine du commissariat de la ville, ayant eu écho de cet incident s’étaient donc rendus dans l’établissement afin de s’entretenir avec la victime, renseigne France 3.
Menaces d’exclusion et de procédure judiciaire
« Le problème, c’est qu’aucun enseignant n’a été le témoin direct des agressions, relate Jacques Marissiaux. Mais j’ai reçu de nouveaux témoignages qui s’ajoutent à celui de la victime. Je proposerai l’exclusion définitive des sept élèves ». La victime, de son côté, a reçu le soutien d’une pétition lancée par des élèves de BTS.
Dans l’enquête judiciaire, le procureur de Valenciennes précise que 4 individus ont été pour l’heure identifiés en tant qu’« auteurs principaux ». D’un point de vue pénal, ils sont soupçonnés de violences volontaires en réunion, et de harcèlement moral en milieu scolaire. Les mineurs de plus de 13 ans reconnus coupables de harcèlement sont passibles d’une peine de 6 à 18 mois de prison, et de 7.500 euros d’amende.
Le lycée polyvalent du Pays-de-Condé a ouvert ses portes en 2009, en remplacement de trois établissements du secteur. Il accueille 1.600 élèves cette année.

Suite à cela, le parquet de Valenciennes s’est saisi de l’affaire et l’adolescent a alors décidé de porter plainte contre ses agresseurs.

Source

Partager sur Facebook

RECEVEZ PLUS D'HISTOIRES DANS VOTRE BOITE MAIL!

Inscrivez-vous et recevez chaque jour ces histoires dont tout le monde parle.